Communiqué du Président à la lecture du site de l'UDVN84

Fin novembre, CINÉA 84 repère et fait photographier par un huissier de justice des dépôts de plaques de fibrociment douteux sur la gravière que gère SITA-Sud.

Le 1 décembre, nous donnons une conférence de presse pour annoncer cette découverte  de déchets qui contiennent à l’évidence de l’amiante.

Nous exigeons le même jour du Préfet qu’il ferme la décharge le temps d’une enquête scientifique sur la nature des gravats répertoriés.


Le 2 décembre, le président de l’UDVN 84 se rend sur la décharge, et assiste sous l’œil complaisant du directeur, aux prélèvements  de quelques échantillons aux fins d’expertise.

Bien imprudemment, Mr BONNEAU sur son site, signale le même jour -faux scoop- que bien entendu, à vue d’œil, il ne s’agit pas d’amiante…



            Le 27 octobre 2010, le CETE Méditerranée, à la demande du Préfet, avait procédé à une inspection sur le respect des procédures réglementaires de dépôt par SITA.

Contrairement aux déclarations de Mr CHEVREUL dans la presse, cette inspection relève de nombreuses anomalies graves, et alerte l’entreprise et la Mairie de Pernes.

La décharge est en effet AUTORISÉE par l’arrêté préfectoral du 28 février 2008, dont l’annexe fixe en détail la liste des déchets admis.


La procédure actuelle est défaillante sur de nombreux points, et ne respecte pas l’arrêté.

 

Ce n’est pas le lieu de détailler ces critiques.

 

Entre 2001 et 2008, SITA a exploité, comme nous l’avions pensé, cette gravière sans autorisation. Pendant sept ans, n’importe quoi a pu y être déposé.

   

Nous avons procédé le 7 février à une nouvelle inspection citoyenne. Il n’y a jamais eu autant de fibrociments, donc d’amiante, partout sur la décharge (photos à l’appui) malgré l’affirmation de l’UDVN 84.

 

 

Décharge SITA-2001-02-07

 

Décharge SITA

 

Et pas le moindre contrôle visuel à l‘entrée.

 

S’y ajoutent beaucoup de goudron, des sacs de ciment crevés, et un versement sous nos yeux d’une benne de sable de décantation strictement interdit par l’arrêté, que malgré l’inspection, SITA se refuse à appliquer, apparemment en totale impunité.


Décharge SITA

 

Décharge SITA-2011-07-02

    

            Ce jour, sur son site, le président de l’UDVN 84 admet tardivement, tout en le minimisant, qu’il y a bien de l’amiante dans les fibrociments. Mieux vaut tard que jamais.
         
            Remarque : l’autorisation de 2008 INTERDIT même les dépôts de fibrociment…

 

            Remarque : l‘arrêté ministériel très récent du 28 octobre 2010 considère de manière définitive, que l’amiante lié (amiante est du masculin…) n’est pas un MATÉRIAU INERTE, ce que nous rappelons sous les sarcasmes depuis des mois. La Loi vient enfin de trancher.

 
Pour finir, par son courrier du 3 février à Mr le Maire de Pernes, Mr LETERRIER, nouveau directeur général de SITA-Méditerranée, après bien des dénis et des approximations scientifiques (l’amiante lié ne serait pas dangereux…), déclare clairement qu’

     

il n’y aura pas

de centre technique d’enfouissement d’amiante à Pernes.


Cette première victoire collective a été célébrée lors de notre AG le 31 janvier.

 

            Nous espérons fêter avant l’été une victoire définitive et totale sur l’ensemble de nos deux projets associatifs, y compris le lancement prochain d’une filière industrielle propre de recyclage de l’amiante. Nous accepterons alors et sans rancune, devant un verre d’AOC du Ventoux, les divers mea-culpa de ceux qui n’ont pas cru à notre méthode, ou qui ont ironisé sur nos affirmations, et célébrerons ensemble, élus, associations sœurs et habitants qui nous ont accompagné, une belle aventure de démocratie locale et de compétence citoyenne.

 

Jean-Jacques Lottin



Ajouté le 14/02/2011 par Jean Jacques LOTTIN - Président - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA