Le 28 août 2010 - LETTRE OUVERTE A NOS ELUS

        

Madame, Monsieur,

 

           Comme certains d’entre vous le savent déjà depuis le printemps, par les mails ou courriers que notre association leur a adressés, Pernes les Fontaines est menacée par un projet d’enfouissement de déchets d’amiante présenté par la société Sita Méditerranée.

 

Etant donné l’emplacement de ce projet (proximité de Mazan, Saint Didier, Carpentras…) et le risque de le voir s’étendre, ultérieurement, à d’autres gravières environnantes, notre association a pris la tête de la contestation.

 

*    Il  ne s’agit pas de « déplacer le problème » vers les autres communes, il s’agit de s’opposer « en bloc » au procédé même d’enfouissement.

 

*    Il ne s’agit pas de « peur irraisonnée », il s’agit de ne pas confondre amiante véritablement inerte et amiante  provisoirement stabilisée (sur support  ciment ou autres) dont l’intégrité reste sans cesse menacée par les conditions de transport, de stockage dans le sol ou de manipulation.

 

*    Il ne s’agit pas d’accepter le nouveau projet présenté en septembre à l’approbation du Préfet avec quelques «retouches rassurantes», il s’agit d’engager une réflexion à long terme sur le devenir de nos déchets dangereux.

 

A l’heure où chaque homme politique utilise largement dans ses discours les thèmes « du développement durable » du « principe de précaution » (inscrit dans notre Constitution), de la «sauvegarde des emplois et de l’économie régionale », il s’agit de passer du discours à l’action concrète et  responsable.

 

Notre association demande donc à tous (députés, sénateurs, conseillers généraux, maires, présidents des intercommunalités) de prendre une position claire contre ce type de projet, sous forme de courrier adressé au Préfet de Vaucluse, ou par une délibération de Conseil Municipal.

 

Nous remercions ceux qui l’ont déjà fait, et nous demandons aux autres de se mobiliser et d’agir.

 

*    Le département de Vaucluse a une vocation agricole et touristique qui sera très largement détériorée si ce projet voit le jour.

 

*    La santé des populations et surtout celle des générations à venir sera sacrifiée (que sait-on des effets à long terme de l’enfouissement de ce type de déchets).

   

*    D’autres solutions sont actuellement utilisées, d’autres sont à l’étude. La loi anti-amiante de 1996 prévoyait une priorité donnée au procédé de vitrification, pas à l’enfouissement !!

  

 

Si vous décidez de soutenir  notre action, voudriez-vous avoir l’amabilité de nous le faire savoir par le moyen de votre choix.


Notre  association organise une réunion débat

 le 10 septembre 2010 à 18h 30,

Salle des Augustins à Pernes les Fontaines, suivie d’un apéritif.

 

Vous êtes cordialement invités ainsi que vos collaborateurs


Si vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez consulter notre site internet : http://cinea84.asso-web.com.


Dans l’attente de votre part d’une réponse citoyenne et courageuse, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre considération.


Le Bureau de CINEA 84

 

 



Ajouté le 28/08/2010 par Le Bureau de CINEA 84 - 1 réaction

Les réactions

Avatar Ako

Evidemment des amendes pour le qudaim qui doit maintenant gerer 3 poubelles chez lui, par contre toujours RIEN pour IMPOSER aux industriels de noter sur leur emballage dans quelle poubelle cela doit aller afin d'eviter les erreurs (et de reduire le volume d'emballage egalement}.Ecologie mes fesses, encore une histoire de gros sous, sachant que non seulement on fait payer la collecte plus chere, mais en plus tout benefice fait par les societes de recyclage partent evidemment dans le privee, plutot que de la faire baisser justement ce prix de collecte.Et encore c'est quand tout ca fini recycler et pas mis en decharge comme dans de nombreux endroits.

Le 11-03-2013 à 18:28:52

Réagir


CAPTCHA