Initiative


Notre association porte une épithète volontairement explicite : elle est INDÉPENDANTE, et elle a d’emblée clarifié son objet social : refuser la technique archaïque et irresponsable de l’enfouissement des déchets d’amiante, à Pernes et ailleurs.


Nous en avons largement présenté les raisons.

Nous pensons que le moment est venu en France après douze ans d’atermoiements, d’entrer dans la modernité des procédés d’élimination des produits toxiques par leur recyclage en sous-produits inertes réutilisables dans l’industrie, ainsi que le Pr DELMAS en a montré la possibilité lors de la réunion débat du 10 mai à Pernes devant toute la presse régionale et en présence de près de 400 personnes.


De cela découle la légitimité de notre position inchangée et renforcée : nous nous opposons par principe et avec de solides arguments industriels et sanitaires au projet de Sita-Sud.


Sans dramatisation, et sans polémique. Mais avec fermeté.
Il est donc pour nous hors de question de « négocier » ou d’entrer dans la discussion de « détails » techniques, ou de points partiels ou secondaires avec cette entreprise.
Nous considérons que ce problème que nous léguerions à nos descendants découle de la non application de la Loi de 1998 bannissant l’usage de l’amiante, et mettant en place une filière sécurisée de destruction de ses déchets. Nous ne souhaitons pas être complices d’une faute inexcusable.


De ce fait, notre seul interlocuteur direct est le représentant de l’État en Vaucluse, Monsieur le Préfet, et ses services techniques.


De même, partant d’un collectif d’associations mobilisées par ce projet, nous avons par nécessité de clarté et d’efficacité constitué une association de la Loi de 1901, CINEA 84.


Cela implique bien évidemment que nous ne reconnaissons pas d’intermédiaire ou de « modérateur » dans nos démarches auprès des autorités.


                                                                        A Pernes le 20 mai 2010.



Réagir


CAPTCHA